Aimer est une offrande de soi renouvelée à chaque instant. Par ce miracle, nous demeurons dans l'instant, nous abreuvant à la Source qui n'est disponible que dans l’ouverture totale.

LE SILENCE

Écoute s'approcher le Silence, ami;
Entends-Le, porté par le Souffle des Ethers;
Il s'approche et t'apporte la Salutation,
La PAIX de L'ORIGINE.

N'essaie pas de Le retenir, surtout pas.
Peux-tu garder le vent dans le creux de tes mains ?
N'essaie pas de le fixer dans ta mémoire,
ce serait bien prétentieux et tellement illusoire.
Tu n'y retiendrais que le souvenir de vains efforts,
mais jamais rien du Silence.
Il vient toujours à l'improviste, jamais selon tes suppliques.
Peut-être cependant, est-Il sensible à cet appel qui,
hors de ta volonté, monte de tes profondeurs intérieures,
et est assez puissant pour se répercuter dans les Ethers.
N'essaie pas de Le retenir s’il te fait la Grâce de sa Mélodie,
mais vis en toute conscience ce fugace instant, plus précieux
que tous les discours et tous les sermons, si sages soient-ils.
Vis le comme une bénédiction, et ouvre dans ton cœur la Porte secrète
qui conduit à ton Trésor.
Car le Silence y reconnaîtra sûrement sa Demeure,
et Il y reviendra sans nul doute, ami.
Ainsi, si tout est bien, l'Espace intérieur se déploiera en toi,
et tu découvriras alors que le Silence n'est point venu du dehors,
mais que sa Mélodie s'élève de ces Lointains intérieurs,
jusqu'ici insoupçonnés.
Tu seras sans doute surpris par cette apparente énigme, qu'un tel Appel
à la fois si intense et si puissant, ne soit déjà qu'un léger souvenir
l'instant d'après, laissant cependant son empreinte indélébile dans ton cœur.
Énigme sur laquelle les mots s'entrechoquent,
impuissants qu'ils sont à pouvoir décrire l'indescriptible.
Car le flot des pensées du quotidien ne manquera pas de revenir,
tel le ressac de la mer, avec son cortège de vagues.
Mais, souviens-toi ami!
L'Essence du Ciel est descendue en toi, et plus rien ne sera comme auparavant.
Alors... de méditations en Silence, et de Silence en méditations,
bien que l'un et l'autre appartiennent à des degrés divers, au même « état »
tu pourras percevoir – derrière l'apparence des siècles -
dans l’Unité retrouvée,
l'éternel mouvement des Éthers qui façonnent la Vie.
Garde cette vision comme une exhortation silencieuse
à poursuivre ton Chemin.

Patje Seko
Les Amouriers, Mars 2001
Inscrivez-vous à notre infolettre