L'intention de ne vouloir rien d'autre que communier avec la Source est déterminante. Cette intention cohabite difficilement avec les autres. Elle doit  être nourrie au quotidien pour s’actualiser en une union parfaite.

CROYANCE

J'entends souvent de braves chercheurs penser ou croire que l'éveil résoudra les problématiques présumées de leur personne... Ou renier leur réalisation pour cette même croyance! Bel espoir juvénile et inutiles souffrances puériles non fondées sur l'expérience directe de la réalité, mais basées sur une interprétation non vérifiée et non actualisée de celle-ci.

La croyance ou promesse répandue sur l'éveil se formule le plus souvent ainsi; "une fois éveillé(e) je vivrais dans un état de paix et de joie permanente (sous-entendu supérieur), et surtout je n'aurais plus jamais de problèmes!... et en plus j'aurais du succès!". Bien sûr ceci n'est que la pensée rêveuse et immature de la personne prise à son propre jeu et cherchant désespérement une porte de sortie de son propre drame... et qui, comble d'ironie, ne fait qu'y ajouter!...

Que penserions-nous d'une personne se réveillant le matin et qui déclarerait péremptoirement et solennellement alentour que la journée est finie? Le croirions-nous? A l'évidence non. Que croyons-nous donc? L'éveil n'est pas une fin, ni un but à atteindre, c'est l'entrée ou l'orée d'une vie en conscience. Yvan Amar disait; "L'éveil ne permet rien, c'est l'obligation au tout". Conscience oblige.

L'éveil est l'éradication de la croyance en la personne. La personne ne s'éveille pas, c'est l'être qui se reconnaît en tant que non-personne, en tant que pure et infinie conscience! La personne n'a pas de réalité propre, c'est un masque d'emprunt complètement fabriqué et conditionné. Ce que vit la personne est insignifiant en soi, succès ou échecs, simples variations sur le thème de l'incarnation, ni bien ni mal, juste la jouissance des différences de potentiel du jeu et du rêve...

L'être, même si source, origine et fin de toutes perceptions, y compris la perception de cette personne et de ses pensées, aussi lumineuses ou confuses soient-elles, l'être n'est en aucun cas dépendant ni conditionné par celles-ci. L'être n'a aucun problème avec les apparentes divagations et tribulations de... personne!

Cet être inaliénable et inaliéné, toute conscience, tout amour et toute liberté, est ce qui est redécouvert et réalisé dans l'éveil, ainsi que révélée l'illusion du monde de la séparation et de la personne. Nonobstant, le jeu apparent du monde et son déploiement continuent! Là est le mystère insondable et sa magie!

Encore une fois, à ce point, tout va dépendre d'où notre attention se focalise et s'investie!

L'éveil n'est pas de l'ordre d'un confort personnel; c'est simplement la réalité.

Et la réalité c'est qu'il n'y a personne !

Charles Coutarel Sattoji
Inscrivez-vous à notre infolettre