Il n’y a pas d’éveilleur, ni d’éveillé. Il n’y a que l’éveil… omniprésent… expérimenté ou pas.

PERLES DE TEJO


Les pensées sont relatives,
Jamais complètement vraies,
Jamais complètement fausses.
Déjà, c’est plus léger.





Rien ne se résout dans l’individualité
Tout se résout dans l’Un.





Simple ne veut pas dire facile.





Qui se soucie d’être plus que parfait
Lorsqu’il vit la joie sans objet ?





Se déposer dans le Mystère
Avant qu’il soit conceptualisé
Dans « Je suis la Vie ».






La mauvaise réputation de la colère est surfaite.
La bonne réputation de la sagesse est également surfaite.





L’acceptation est la dynamique
De la Vie pré-accomplie.





On dit qu’on ne vit que des situations
À la mesure de nos capacités.
Je dirais plutôt qu’on ne vit que des situations
Où on peut se rencontrer.





Ton moi n’est pas au centre de moi.
Mon moi non plus d’ailleurs.





Un concept est un refuge.





On s’en fait pour un rien
On s’en défait pour un vide.





Tu ne veux rien.
C’est la Vie qui veut en toi
Ce qu’Elle est.





La co-création se résout
Dans l’évidence que je suis
Celle qui s’occupe de tout :
La Vie.





Nos croyances sont nos règlements.





Regarde le regard d’amour inconditionnel.
Laisse le regard d’amour inconditionnel te regarder.
Regarde-toi à-travers le regard d’amour inconditionnel.
Laisse le regard d’amour inconditionnel se regarder à-travers toi.





Le désir sans objet
Est la grande autorisation infinie.





Les croyances apaisent en fournissant des réponses.
Le « je ne sais pas » apaise en disant « ni oui ni non ».





L’espace immense de la grâce est une inspiration.
L’espace étroit de l’ennui est une fenêtre.





Tout comme la soit-disant pierre
Qui est un diamant,
Le soit-disant ennui
Est l’espace immobile
Dans lequel la Vie joue.





La possibilité de s’excuser souvent
Fait partie de la liberté
Même dans l’évidence
Que ça n’aurait pu se passer autrement.





La vigilance sans commentaire
Qui voit le mental
Voit par le fait même
D’où viennent les commentaires sur le mental.





Le mental a un commentaire
Même sur ce qui ne l’intéresse pas.
Le cœur est silencieux
Même ce qui lui est le plus cher.





Un pointeur n’est pas une vérité.
Il pointe vers une vérité
Qui n’est pas à un endroit précis.





Un pointeur pointe vers le lieu d’où il vient.





Profite bien du mauvais temps intérieur
Pendant qu’il passe.





L’Éveil : alterner de l’Éveil au non-Éveil
Dans l’indifférence.





Celui en nous qui cherche un moyen d’atteindre l’Éveil
Le fait pour empêcher l’Éveil.





Voir, c’est aussi vérifier,
Revérifier, et revérifier encore.





Dire à quelqu’un qu’il est un sage,
C’est déjà subtilement lui attribuer un rôle.
Pour le sage, ce rôle se volatilise aussitôt.





Le désir de l’ego est impatient.
Le désir de l’âme est intemporel.





L’Éveil, c’est se libérer
De ce que l’on croit
Devoir transformer.






Dans l’Éveil romantique,
Il y a transformation visible.
Dans l’Éveil tel qu’il est,
Il y a transmutation invisible.





La présence de l’Être est toujours là,
Même lorsque tu ne la sens pas.
La confiance de l’Être en toi est toujours là,
Même lorsque tu ne la sens pas.





Le grand risque n’est pas celui de l’inconnu.
C’est celui de l’humilité.





Refuser est la façon naturelle
De sentir qu’on existe.
Voir est la façon naturelle
D’Être.







Le oui qui n’est pas un non
Se referme.
Le oui qui inclut le non
S’ouvre.





Tu étais un jouet.
Tu es maintenant le Jeu.





Tu attends du maître de l’attention
Alors qu’il est Attention.





Les pratiques spirituelles sont inutiles, et nécessaires.





Tu veux savoir alors qu’on ne te demande
Que de voir.





Dans la servitude, tu répondais à un individu.
Dans la liberté, tu réponds de la Totalité.





Ces pensées ont été écrites à l’hiver 2015, pendant une retraite à Varadero, Cuba, organisée par mes très bons amis Della et Michaël.
Tejo
Inscrivez-vous à notre infolettre