Quand nous n’avons aucune peur, nous n’avons pas besoin de vouloir quoi que ce soit.

SI TU ÉTAIS DIEU...

Certaines personnes croient que Dieu ou une autorité supérieure leur impose un choix de vie.
Est-ce que Dieu ou la Vie veut vraiment quelque chose pour vous ?

Maintenant, inversez les rôles et posez-nous cette question : si vous étiez Dieu, que souhaiteriez-vous pour (votre prénom…) ?

Vous êtes invité à prendre le temps de vous poser cette question avant de poursuivre et de lire ma réponse. Cette dernière n'a pas plus de valeur que la vôtre, c'est juste celle qui émane de moi en cet instant. Prenez le temps de laisser émerger votre réponse, elle est révélatrice de vos croyances du moment.

J'ai le sentiment que Dieu ne veut rien pour moi car je ne crois pas en un Dieu extérieur. Ce que je suis est Dieu s'exprimant de façon singulière. Peu importe mon niveau d'évolution ou mes aspirations, il n'y a que Dieu jouant avec lui-même. Son jeu est constitué de milliards de galaxies, de milliards de soleils, de milliards d'êtres humains ou de milliards de formes de vie. Notre mental ne peut concevoir l'étendue de Son jeu. C'est aussi inconcevable, qu'indicible. Dieu est la Totalité. En cet instant, je me sens reliée à toutes les formes d'existence et de non-existence. Un prodigieux sentiment d'expansion m'habite et m'anime à chaque fois que je dirige mon attention sur Dieu.

Alors, changeons de question et demandons-nous : " qu'est-ce que la Vie veut pour moi ?".
À l'identique, Elle ne veut rien pour moi. La Vie impersonnelle est un bassin de potentialités qui nous est toujours accessible. Cependant, certains n'y ont pas accès car ils estiment en être indignes ou ne pas le mériter. Leurs croyances leur en coupent l'accès. Lorsque nous changeons ces croyances, nous pouvons créer toute la cruauté et toute la beauté que nous voulons. La seule condition à respecter est de faire l'expérience de notre création et d'en prendre la totale responsabilité. Tant que nous refusons d'expérimenter notre création, elle ne pourra être dissoute et elle sera mise de côté en attente du moment où nous serons prêts à la vivre et l'assumer.

Je suis cependant en contact avec une part de moi qui est infiniment sage et aimante, mon âme. Lorsque je m'y réfère, ma vie est fluide et légère, mes actions ont du sens et mon cœur est joyeux. S'il y a une autorité à laquelle j'aime me référer, c'est à mon âme.
L'autorité ultime est en soi, c'est une des facettes de qui nous sommes.

Et vous, à quoi aspirez-vous pour vous ?
Inscrivez-vous à notre infolettre