Rien ne change, sauf notre regard.

LES TROIS ETAPES APRES L’EVEIL

Après l’éveil, le chemin s’articule autour de trois étapes :

    Unité
    Multiplicité
    Unité/multiplicité.

L’Unité

L’éveil à sa vraie nature révèle que l’enfermement dans lequel nous vivions était purement imaginaire. La première étape pour passer de l’illusion au Réel, est celle de la dissolution du moi ou plutôt la prise de conscience que son existence est une illusion. Cette prise de conscience entraîne la libération des souffrances liées aux limitations de l’ego, rétablit la vérité quant à ce que je suis et ne suis pas. Cette étape marque l’effacement de la conscience personnelle au profit de la conscience impersonnelle. La croyance d’un être sujet autonome et séparé est pulvérisée, la dualité sujet/objet est anéantie puisque le sujet n’existe plus. La séparation qui opposait les phénomènes à Être s’est envolée ; seule l’Unité demeure. Le Vide vivant apparaît comme la plus grande évidence. Celui qui ne voyait que le visible ne voit plus que l’Invisible. C’est la vision indivisée du nouveau-né, être un espace qui contient tout.

Désormais, ce sont les attributs divins qui agissent en soi. Je suis agi par le Soi, je suis l’instrument par lequel Il agit. Je suis ce par quoi Il entend et Il voit, la main avec laquelle Il saisit, la parole qu’Il prononce. La béatitude céleste fait place à une intégration de la Présence au quotidien. La Présence accomplit les gestes, préside aux relations qui sont maintenant empreintes de douceur et de bienveillance. Il n’y a plus d’adhérence aux pensées ou aux émotions. Le silence et le vide règnent.

La multiplicité

Cette vision d’unité n’est pas la fin du chemin spirituel, elle aboutit à une expérience élargie du Soi. Dans la première étape, la vision se porte sur le non-manifesté, l’absolu; dans la seconde, elle se porte sur la manifestation, les phénomènes. Cette période est l’objet d’une prodigieuse découverte : je suis tout. Je me reconnais à travers la multiplicité. Je me rencontre à travers chaque être humain, chaque arbre, chaque fleur, chaque nuage. Tout est soi. Le cœur s’ouvre, aime et se reconnaît en toute chose. C’est profondément extatique.

Le Soi vous fait mourir à vous-même et revivre par Lui. Le monde des phénomènes réapparaît, les formes sont dorénavant des révélateurs du Soi qui sous-tend toute chose. Les différences qui avaient disparu à la première étape, réapparaissent avec la connaissance que chaque forme est une expression de Soi. La diversité témoigne d’une créativité infinie. Les phénomènes qui avaient été réduits à l’unité absolue sont à nouveau apparents dans cette nouvelle vision d’unité.

Vivre l’éveil, c’est se reconnaître et se vivre en tant que Rien et Tout.

Unité/multiplicité

Lorsque l’Unité est reconnue dans la multiplicité et que la multiplicité est reconnue dans l’Unité, il devient possible de voir les deux simultanément. C’est la troisième étape. L’Absolu et les phénomènes sont reconnus, il est donné à chacun la considération qu’il mérite. Rien n’est différent ou en dehors de Soi. Tout est Soi.

Ces trois étapes peuvent se chevaucher momentanément.

J’ai découvert une nouvelle conscience après l’éveil. Il ne s’agit pas d’une conscience de soi en tant que sujet dans la relation sujet/objet et sous-jacente à l’expérience subjective du moi individuel. Il s’agit d’une conscience totale, consciente d’elle-même en tant que Rien et Tout. Cette conscience a tout raflé sur son passage : temporalité, constructions mentales et « moi » en tant qu’acteur principal des expériences.

La Conscience et son reflet sont inséparables. L'un ne peut pas exister sans l'autre. Ils sont une seule et même chose, un miracle renouvelé à chaque instant.

La reconnaissance que je suis Rien qui contient tout est une réalisation majeure. J’ai aussi réalisé que ce qu’on appelle Claudette est une forme que prend la Source pour s’expérimenter elle-même à travers des caractéristiques spécifiques et des conditions particulières. Ce que j’appelle maintenant « moi » par défaut de langage, est une apparence de la Source non-manifestée incarnée dans un organisme de fonction. Deux niveaux de conscience sont toujours présents : la conscience que « Je suis » et « Je suis faisant l’expérience Claudette », c’est-à-dire moi. Ce « moi » accomplira le geste de l’offrande de soi lorsqu’il devient conscient de lui-même en tant que création.

Un mouvement conscient me permet de passer de la conscience de moi, création, à celle de moi, Créateur. Lorsque je me pose la question pour savoir qui je suis, je n’ai pas aussitôt fini de poser la question qu’immédiatement je touche l’Illimité. C’est en acceptant de me perdre dans cet espace infini que je renais à l’innocence et à la spontanéité de l’enfant. Ne rien vouloir soi-même, se laisser être agi pour vivre l’intimité Créateur/création est vivant, vibrant.

Deux expériences sont toujours possibles : Je suis ou je suis ce qui s’ouvre à Je suis.

Inscrivez-vous à notre infolettre