Le non-amour existe pour que nous puissions apprendre l’amour.

AMOUR ET RELATIONS AMOUREUSES

Il est capital de réaliser que nous sommes : Être, Conscience et Amour. Cette prise de conscience rétablit la vérité à propos de qui nous sommes et dissipe une tromperie largement répandue qui nous fait croire à une fausse identité, « moi ». Cette réalisation majeure marque la fin d’une étape où le « moi » était maître. Cette prise de conscience annonce surtout le début d’une nouvelle étape où la liberté et la vérité occupent une plus grande place.

Lorsqu’il est réalisé que NOUS SOMMES AMOUR, les relations avec les autres sont vécues différemment. Le besoin d’aimer et d’être aimé fait place à JE SUIS AMOUR. Tel un soleil qui réchauffe et éclaire tout ce qui est touché par ses rayons, chaque rencontre devient alors l’occasion de disséminer des perles d'amour. La volonté de donner de l’amour est remplacée par une fontaine d'où s'écoule naturellement l'amour. Ce flot ne se préoccupe pas de savoir si quelqu’un en bénéficie. Comme la source qui jaillit, il est totalement gratuit et toujours disponible.

L’habitude de fonctionner avec le mental nous a appris à évaluer une relation en utilisant un tableau à deux colonnes; l’une où est inscrit ce que nous aimons et l’autre ce que nous n’aimons pas. Le solde des deux colonnes est alors calculé pour décider de poursuivre ou d’arrêter une relation amoureuse ou amicale. Lorsque ce n’est pas la méthode des deux colonnes qui est utilisée pour trancher la question, c’est avec une certaine dose d’inconscience que certains vont poser un geste nuisible envers l’autre afin de mettre un terme à la relation.

Les relations, comme toutes réalités existantes, commencent, continuent et s’arrêtent. Aucune réalité existante n’est éternelle. Ce qui est éternel, c’est ce que nous sommes, le Soi. Les relations significatives sont un cadeau de la vie. Elles ne sont pas le fruit de la volonté. Nous ne pouvons pas décider d’insuffler de la vie et du sens à une relation. Lorsque la vie se retire d’une relation, il devient alors difficile, voire impossible de la poursuivre. Parfois, nos peurs jouissent de suffisamment de pouvoir pour maintenir mentalement la relation et nous empêcher de voir qu’elle est arrivée à son terme.

J’ai vécu quelques relations amoureuses riches et profondes avec des hommes exceptionnels que j’ai par ailleurs quittés, lorsque la Vie m’a indiqué que nos chemins devaient se séparer. Lorsque l’élan pour partager le quotidien s’est estompé, une seule option s’est offerte à moi, rompre la relation. Ai-je cessé de les aimer ? Certainement pas. L’amour est toujours présent entre nous. Ce qui a changé, c’est la façon dont l’amour s’incarne. Si l’amour s’est jadis incarné à travers un vécu quotidien et le partage de l’intimité, il s’incarne dorénavant à travers un appel téléphonique de dix minutes ou une brève rencontre. Je rends grâce pour ces transformations qui s’opèrent en moi et dans les relations.

L’amour ne peut mourir, il est éternel.
Quant à la relation, elle se transforme continuellement.
Nous ne pouvons perdre l’amour. Comment pourrions-nous le perdre puisque nous sommes source d’amour ?

Afin d’ancrer la vérité, la sagesse nous invite à diriger notre conscience sur « ce que nous sommes », plutôt que sur « ce que nous vivons ». Libres de la peur de perdre ou de manquer, il nous est possible d’apprécier que les relations se construisent et se déconstruisent au gré de notre chemin. La certitude inébranlable que JE SUIS AMOUR laisse peu de place aux peurs et offre de nombreuses nouvelles façons d’incarner l’amour.
Inscrivez-vous à notre infolettre