Vous avez la possibilité d’embrasser et de lâcher prise à tout ce qui existe.

À PROPOS DE L'ÉVEIL

Quantité de choses ont été écrites sur l’éveil. Malgré cela, beaucoup de mystères, d’illusions et de chimères entourent encore ce sujet. L’éveil fait courir les chercheurs et rêver les personnes souffrantes. Qu’est-ce que cette merveille qui enflamme tant d’esprits depuis des millénaires ?

L’éveil est aussi imprévisible qu’inconcevable. Tout ce que vous pouvez imaginer, tout ce que je peux en dire n’est pas l’éveil. C’est inconcevable par l’esprit. Les mots le dénaturent, mais si vous vous attardez à ce qu’il y a entre les mots, vous pouvez y goûter. Vous reconnaîtrez sa saveur car vous la connaissez déjà.

L’éveil, est la reconnaissance que Je suis. Ce que Je suis est espace, silence, conscience. Je suis l’éternité du moment présent. Cette reconnaissance passe par la radiation du « je » personnel, limité et inscrit dans le temps. S’éveiller, c’est sortir du mensonge que nous sommes séparés les uns des autres et la découverte qu’il y a un seul Être, l’Un.

Être contient et apparaît à travers six milliards et demi de formes humaines. La majorité des gens fonctionnent à l’envers. Ils cherchent Dieu sans se rendre compte qu’ils sont Dieu ayant la croyance je ne suis pas Dieu. Le chercheur est ce qui est cherché. Se trouver c’est tout trouver.

L’éveil c’est la réalisation que je suis un être spirituel vivant une expérience humaine plutôt qu’un être humain cherchant un Dieu.

L’éveil c’est une dé-crispation, une désidentification qui amène un changement de point de vue radical et la réalisation de qui Je suis. Il n’y a rien à développer, à acquérir ou à maîtriser. Tout est là depuis toujours. Regarder en soi ou mieux, regarder « ce » qui regarde permet de se rencontrer. Dieu n’est pas un objet, c’est le sujet.

Instantanément et sans l’ombre d’un doute, vous savez qui vous êtes. Vous reconnaissez que votre véritable identité n’a rien à voir avec ce que avez cru être. Lorsque vous voyez, en cet instant béni vous faites clairement la distinction entre vous et votre corps, vos émotions et votre mental. Vous êtes désidentifié de l’organisme corps/esprit que vous appelez « moi ». La séparation entre le sujet et l’objet s’évanouit. Les expériences vécues demeurent accessibles, elles sont maintenant sans propriétaire. Les noms ont disparu, il ne reste que les actions.

L’éveil est l’ouverture de l’espace intérieur. Dans cette ouverture, le moi disparaît purement et simplement. Tout le processus d’identification s’évapore. L’éveil supprime les dialogues intérieurs et rétablit le silence. Pour plusieurs, il faudra un certain temps avant que le silence s’installe. L’éveil révèle qu’avant cette ouverture, la vie était vécue à partir et à travers un espace mental provoquant une transe, une sorte de sommeil léthargique et annihilant.

L’éveil n’est pas un état, c’est ce qui précède tous les états. C’est l’espace infini et immaculé d’où émerge et où retourne tout ce qui existe, c’est l’espace qui contient tout. C’est un espace de potentialité sans formes et sans limites, la source de tout. C’est parfois appelé Dieu, Bouddha, Tao, Cela, Je suis, Source, Conscience, Vie et bien d’autres noms encore. Nous l’écrivons généralement avec une lettre majuscule pour le distinguer et lui marquer notre respect.

L’éveil n’est pas un état qu’expérimente le « je ». L’éveil révèle qu’il n’y a personne à éveiller. Celui qui voulait tant s’éveiller n’est qu’une idée. Il n’a pas d’existence réelle. L’évanouissement de l’idée que vous êtes le petit « je » révèle « Je Suis » Impersonnel. Le petit « je » et « Je Suis » ne peuvent exister simultanément.

S’éveiller, c’est voir, enfin, ce qui a toujours été là et n’avait pas été vu. Chercher ne mène à rien. Il s’agit d’ouvrir les yeux et de voir, c’est là. Dirigez votre attention en direction d’où part votre regard, et vous trouverez la Source, le début de tout. Vous êtes Source. Celui qui cherche la Source est une identité fabriquée par l’esprit. Si vous avez compris cela, cessez de lire, vous ne trouverez rien de plus dans ce livre, ni dans les autres d’ailleurs. Ce n’est pas dans les livres que vous trouverez la réponse, c’est en vous. Aucun maître, si grand soit-il, ne peut se substituer à vous. Vous devez réaliser votre propre immortalité. Le vrai maître pointera en direction de qui vous êtes, c’est vous qui le réalisez.

Après le basculement dans l’éveil, la personne vit à partir du Soi impersonnel, plutôt qu’à partir de l’ego. Cette prise de conscience peut être accompagnée de phénomènes plus ou moins importants. Les phénomènes n’ont pas de valeur en soi et sont de toute façon passagers. Ce qui compte, c’est la découverte de Soi et la libération de l’emprise de l’ego. L’idée du moi et de l’autre disparaît pour faire place à l’Indivisé. La Conscience est consciente d’elle-même en tant que Conscience Totale.

Que reste-t-il quand il n’y a plus de « je » avec ses concepts, ses goûts, ses intentions, ses peurs et ses propres souvenirs ? Il ne reste rien, que du vide plein de vie ; c’est la vacuité. Quand je ne suis plus rien, je peux être tout.

L’éveil est tout simplement notre état naturel.

Ce que l’éveil n’est pas

L’éveil n’est pas une performance spirituelle ou une rareté réservée à quelques êtres privilégiés.
L’éveil n’est pas le résultat d’une technique ou d’un long chemin parcouru avec succès. Il est plutôt le résultat d’un abandon total, d’un lâcher prise complet de tout ce que vous croyez être.
L’éveil n’est pas le résultat d’un acte volontaire ; au contraire, le volontarisme de l’ego est une entrave à l’éveil. L’éveil n’est pas réservé aux personnes en bonne santé ou équilibrées, bien que les personnes très perturbées arrivent difficilement à rester ouvertes et à s’abandonner totalement.
L’éveil n’est pas compliqué, c’est simple et naturel. La complexité empêche l’éveil.
L’éveil n’est pas une expérience. Bien que le basculement engendre une certaine expérience, cette expérience n’est pas l’éveil. L’éveil, c’est ce qui reste après l’expérience. L’expérience de chaque personne est différente ; l’éveil est le même pour tous, c’est le vide absolu. S’il y a quelque chose, ce n’est pas l’éveil.
L’éveil n’est pas un attachement à quoi que ce soit, surtout pas à l’éveil. Désirer s’éveiller ou désirer ne rien désirer est un obstacle à l’éveil. Si vous vous attachez à un désir quelconque, vous n’êtes plus libre.
L’éveil ne rend pas infaillible. Comme l’éveil se produit chez un être humain, la nature humaine poursuit son évolution, ses apprentissages. Seul le Soi est immuable.
L’éveil n’apporte rien au chercheur. C’est plutôt la disparition de celui-ci.
L’éveil ne rend pas spécial, exceptionnel ou intelligent. Ça ne donne aucun pouvoir et ça passe souvent inaperçu. La plupart des gens ne se rendent pas compte qu’ils côtoient un être éveillé. Certains voient bien qu’il y a quelque chose de particulier, mais ne savent pas ce que c’est. Ils sont simplement attirés.
L’éveil ne supprime aucune douleur. Seules les souffrances engendrées par le mental n’existent plus. Les émotions continuent d’émerger, mais personne ne se les approprie.
Que vous soyez pauvre, malade, ou ignare, vous pouvez vous éveiller. La Source est sans préjugé !

L’éveilleur c’est vous, l’éveillé c’est vous, l’éveil c’est vous. Vous êtes tout ce qui existe !


Inscrivez-vous à notre infolettre