L’éveil n’est pas l’aboutissement de la recherche spirituelle, il est au cœur de chaque instant.

Témoignages

Témoignages des participants

Doriane

Témoigner avec des mots rapetisse, rend l'expérience accessible au mental, et par la même, ne peut que pauvrement témoigner du travail de Claudette, ou plutôt de la grâce divine qui opère au travers de "la chose" Claudette, comme elle aime si souvent parler d'elle avec humour. Car il s'agit bien d'un bain de spiritualité pendant 3 jours, d'un bain d'amour et de transmutation pour accéder enfin à notre véritable nature, mais c'est un bain réalisé dans la fraîcheur, la gaité, la légèreté où l'humour est bien présent.

J'ai erré toute ma vie avec un désespoir infini devant la petitesse et le non sens de ma vie, de la vie dans cet espace étriqué de la matérialité et du mental roi. J'étais à la limite de la dépression, sans bien le réaliser, cherchant le sens de ce monde. J'ai eu la chance d'être dotée d'un ego bien trempé et d'un mental digne d'un moteur de Ferrari. Ma position sociale en aurait fait rêvé plus d'un et puis je suis ensuite tombée dans la grande soupe de la spiritualité, et ai côtoyé des Maitres indiens, des ashrams, des groupes "spirituels". Et là encore, bien que mon mal être s'estompait, j'avais toujours cette petite voix au fond de moi qui me disait que ce n'était pas encore "ça", et ce n'était pas faute de faire des efforts, des pratiques spirituelles intensives,... mais je sentais que l'attachement et la dépendance à cette forme (le Guru) entretenait encore la dualité moi/Lui, pratique spirituelle/vie quotidienne... J'ai pu au travers de cette expérience développer un ego spirituel bien ventru et puis j'ai rencontré Claudette. Elle a enlevé les voiles, ceux que j'acceptais de montrer, puis elle m'a permis de me révéler à ma véritable nature, et enfin accepter d'endosser l'habit qui m'était destiné pour véritablement m'incarner (et non pas rester uniquement dans cet espace merveilleux de méditation).

Claudette est un révélateur de nous même, si on accepte d'aller au fond de ce chaudron parfois un peu sombre et puant, du moins c'est la vision que notre ego aime bien y mettre pour justement nous éviter d'y aller. Une fois le fond nettoyé, il ne reste qu'une grande liberté et une clarté qu'il nous appartient d'entretenir.

Gratitude infinie à la chose Claudette et au Divin qu'Elle porte de façon si simple et dénuée de toute équivoque.