Être présent à ce qui est, est le prélude à sa disparition.

Témoignages

Témoignages des participants

Kathy

Que dire d'autres que, je suis habitée par une grande ferveur, celle, de m'incliner devant la justesse de tes enseignements... Je suis Touchée par ton épée de lumière, et, de cette plaie, saches qu'il ne coule depuis que de l'or.
Comme il est bon de trouver en toi le Grand dans sa plus simple et authentique expression; ça en devient déconcertant tellement ça nous le rend si accessible !
Un Maître à la botte de jobber !
Le Québec, avec toi, a reçu toute sa part d'Orient, déposée telle une bûche radiante dans notre poêle à bois.
Comme j'aime entendre ce qui inspire et touche en profondeur l'âme avec toute cette tonalité qui m'est chère et qui danse avec ma langue natale...
J'ai aussi ressenti une grande main ferme qui se tendait pour nous offrir le courage d'oser... vivre en toute insécurité et d'y retracer dans les tremblements les plus intimes et profonds de l'être vulnérable le son du tambour céleste.
J'ai perçu aussi en toi, le regard perçant de l'aigle qui décèlent les entraves à l'amour.
J'ai aimé ta douceur, certes, mais aussi, et tellement, ton front de boeuf qui, sur son passage, soulève la bouette, étouffant la pousse verte qui tend avec peine et toute sa peine à percer vers sa lumière...
En archéologue de l'âme, merci pour ton audace, de mettre les coups de pelles à la bonne place et au bon moment pour maintenir le vibrant au sein du groupe et nous aider dans les fouilles à retracer notre intact diamant.
Euréka!
J'ai trouvé et te retrouverai aussitôt que tu reprendras l'avion vers notre Estrie.
Chère Claudette, merci Infiniment, à la mesure de ton amour